Rate

La rate est située dans la partie gauche de l’abdomen derrière la dernière côte gauche contre l’estomac, sous le diaphragme. La rate fabrique avant la naissance les globules rouges, les globules blancs et les plaquettes puis après la naissance joue un rôle dans l’immunité (organe lymphatique, purification du sang).

A quel moment est-il nécessaire de réaliser l’ablation de la rate ? (splénectomie)

Lors d’un traumatisme de l’abdomen : très vascularisée, la rate est entourée d’une capsule. En cas de traumatisme elle est susceptible de se rompre et d'entraîner une hémorragie interne.
Lors de certaines maladies hématologiques malignes (lymphomes, maladie de Hodgkin conf. ci-dessous) avec localisation splénique. Le plus souvent il s’agit de maladies hématologiques s’accompagnant d’une destruction excessive des globules rouges ou des plaquettes par la rate.
Lors de pathologies plus rares comme des tumeurs ou des kystes de la rate.

Quels types d’interventions ?

En cas de rate volumineuse ou de rate tumorale ou si l’hémorragie occasionnée par un traumatisme implique une intervention en urgence, une splénectomie par laparotomie est réalisée (à ventre ouvert). Le plus souvent une incision de 15 à 25 cm est nécessaire sous la dernière côte gauche.
Lorsque la rate est de taille normale ou peu augmentée de volume, l’intervention a lieu par laparoscopie. L’incision est remplacée par 4 ouvertures de 0.5 cm à 1 cm qui permettent l’introduction d’une caméra et d’instruments. La rate est extériorisée par une petite incision de 4-5 cm dans un endroit ou la cicatrice est le moins visible.

Quelles peuvent être les complications d’une splénectomie ?

Non spécifiques, ce sont les complications d’une laparotomie ou d’une coelioscopie.
L’apparition d’un abcès sous-phrénique : il s’agit d’une infection de la cavité laissée vacante par l’ablation de la rate. Elle se manifeste par l’apparition de douleurs abdominales, une fatigue inhabituelle et de la fièvre.
Cette infection est souvent traitée par l’administration d’une antibiothérapie parfois associée à la mise en place d’un drain sous contrôle d’une échographie. Plus rarement l’évacuation de l’abcès nécessite une intervention chirurgicale.
Le contrôle des vaisseaux de la rate implique la dissection de l’extrémité du pancréas. Très rarement une inflammation de la glande peut résulter de cette dissection : une pancréatite. Elle se manifeste par l’apparition de douleurs abdominales d’intensité inhabituelle.
Exceptionnellement une grosse veine (la veine porte), en communication directe avec la veine de la rate, peut être obstruée après l’intervention par la constitution d’un thrombus. On parle de thrombose porte. Elle se manifeste par l’apparition de douleurs abdominales et de fièvre.

Quelles sont les conséquences d’une splénectomie ?

Il n’y a aucune sensation physique particulière après l’ablation de cet organe. Le vide laissé est rapidement comblé par les autres organes abdominaux.
La rate jouant un rôle dans la défense immunitaire de l’organisme, certaines vaccinations et dans certaines conditions une prise d’antibiotiques doivent être envisagées.

La vaccination contre le pneumocoque est nécessaire. Cette vaccination est efficace contre 90% des cas contre les vingt-trois sérotypes les plus prévalents. L’efficacité de cette vaccination est maximale effectuée au moins 2 semaines avant la splénectomie.
Le vaccin conjugué contre l'Haemophilus influenzae type b est indiqué chez tous les enfants. L'utilité de la vaccination chez l'adulte est beaucoup moins bien démontrée et devrait être réservée uniquement aux adultes non immuns splénectomisés. Comme la durée de protection n'est pas très bien connue, une revaccination tous les dix ans pourrait être proposée.
La vaccination contre la grippe est recommandée annuellement car elle permet de réduire le risque d'infections bactériennes secondaires.
La susceptibilité du splénectomisé à l’infection bactérienne est plus importante les premiers mois après l’intervention. Une antibiothérapie préventive semble  au moins justifiée durant cette période (environ un mois). Certains auteurs proposent de poursuivre cette antibiothérapie 2 ans et d’autres indéfiniment durant toute la vie.

Il est très important d'éduquer les patients splénectomisés afin qu'ils recourent à une antibiothérapie empirique (amoxicilline) lors de chaque accès de fièvre associé à une baisse de l'état général et/ou des frissons. Dans ce cas le patient doit immédiatement entrer en contact avec un médecin.
Lorsque le patient  asplénique doit voyager, il est préférable pour lui de consulter son médecin afin d’envisager l’éventualité de prévoir une antibiothérapie spécifique en cas de fièvre, antibiothérapie adaptée au type de pneumocoque en vigueur dans le pays concerné. Pour ceux qui s'aventurent dans les régions impaludées, on insistera sur l'importance de la prophylaxie contre la malaria.
Il peut être utile que le patient porte sur lui une carte spécifiant en plusieurs langues qu'il est splénectomisé afin de pouvoir bénéficier d'un traitement optimal s'il ne peut plus s'exprimer.

Quelles sont les pathologies pouvant nécessiter la réalisation d’une splénectomie ?

Le purpura thrombopénique idiopathique (PTI) : Il s’agit de la destruction des plaquettes par des anticorps antiplaquettes au niveau de la rate. Les mécanismes des causes de cette pathologie ne sont pas encore totalement résolus.
Maladie de Minkowski Chauffard : Cette maladie porte également le nom de « sphérocytose héréditaire » ou « ictère hémolytique congénital ». La maladie de Minkowski Chauffard correspond à une maladie familiale et héréditaire se caractérisant par la présence globules rouges prenant la forme d'une petite sphère fragile. Elle se caractérise par une anémie par éclatement des globules rouges, elle évolue par poussées et est volontiers accompagnée d'un ictère (jaunisse) asthénique (fièvre) et de douleurs de l'abdomen.
Peut alors être palpée une augmentation du volume de la rate, c'est-à-dire «une « splénomégalie ».
Ces crises sont susceptibles d'être déclenchées par une infection virale. Un traumatisme ou une grossesse sont également susceptibles de déclencher le syndrome anémique.
La réalisation d’une analyse de sang permet de mettre en évidence une anémie, un nombre élevé de réticulocytes (précurseurs de globules rouges) et un taux élevé de sphérocytes (globules rouges ayant la forme de ballon). Dés lors une enquête familiale est systématique.
Le traitement consiste à proposer une splénectomie (ablation de la rate) surtout quand il existe une hémolyse (destruction Après l'ablation de la rate, les symptômes régressent totalement puisqu'il n'existe plus de destruction des globules rouges malgré leur anormalité.
Maladie de Hodgkin : correspond à une prolifération anormale de cellules localisées dans un ou plusieurs ganglions lymphatiques. Cette maladie peut survenir quelque soit le sexe ou l’âge mais est plus fréquemment rencontrée chez l’homme jeune.
La maladie de Gaucher : correspond à la pénétration par des lipides des cellules d’un organe. Cette maladie se manifeste essentiellement par une hépatosplénomégalie (augmentation de volume du foie et de la rate) mais également des lésions osseuses et une anémie.
La leucémie : correspond à une production exagérée de précurseurs des globules blancs dans la moelle osseuse et le sang.
L'infarctus splénique : (le terme splénique désigne la rate) est l'arrêt ou la diminution de la circulation sanguine au niveau de la rate.